Une nouvelle atlantide

Réflexion sur le terrorisme

Réflexion sur les menaces terroristes contre la France et sur son déclin dans le Monde.

 

 

Le rayonnement de la France à travers le Monde, grâce à sa position géographique et aux différentes chapitres de son Histoire, a toujours donné à ses ressortissants le sentiment profond qu’ils n’étaient pas que les citoyens d’un petit territoire hexagonal.

 

Ils avaient la certitude d’être les porteurs d’une culture originale, source de valeurs universelles. Il leur apparaissait clairement qu’ils étaient en pointe de ce qu’il était convenu d’appeler la civilisation occidentale.

 

Ils en tiraient une fierté certaine et trop souvent la certitude d’une supériorité qui leur semblait justifiée.

 

La mondialisation inéluctable de l’aube du III° millénaire, l’éclatement de l’ancien empire français au XX° siècle, l’émergence de nouvelles réalités et de nouvelles forces en ce début de XXI° siècle, la prise de conscience de la globalité de l’espèce humaine et de la richesse de l’expression multiforme de son génie impliquent de nouveaux constats.

 

Ces réalités fondent le temps d’une réflexion quant à la place réelle de la France dans le Monde et sur la qualité de ses apports originaux dans l’Universel.

 

Aujourd’hui, avec les membres du G20, la France prétend faire partie des gendarmes d’un Monde en pleine évolution.

 

Son parcours et le bien fondé de sa démarche civilisatrice sont très souvent contestés par de nombreux porte-paroles, écrivains et intellectuels de son ancien empire.

 

Ses engagements affirmés et réaffirmés dans le cadre de ses interventions extérieures face aux manifestations terroristes d’intégrismes venus d’un autre âge sont violemment critiquées et attaqués par ceux dont elle prétend éradiquer les excès.

 

Les propres lois qu’elle promulgue sur son territoire, en harmonie avec une tradition républicaine et laïque bi-centenaire, suscitent de nombreuses menaces et des exigences d’abrogation au nom de règles de vie d’un islam rigoureux et intransigeant. Adaptées par les hommes, dans une application séculaire très souvent contestées, aujourd’hui, par des adeptes éclairés et des imams d’un Islam tolérant se revendiquant, à juste titre, de l’enseignement dogmatique du prophète, l’exigence du respect rigoureux de ces règles contraignantes relevant du plus strict des intégrismes, devient le prétexte de menaces contre la France et ses ressortissants.

 

La France devient une cible privilégiée.

 

Ses coopérants, ses expatriés sont enlevés et parfois exécutés. Ils deviennent la cible d’attentats meurtriers. Des militaires français meurent régulièrement dans un combat pour la paix qui, hélas, a parfois des odeurs de pétrole.

 

La France doit elle céder devant la menace terroriste des chefs de guerre en lutte contre une société matérialiste qu’ils ne condamnent que pour mieux retourner aux obscurantismes du passé ?

 

Non, certainement ?

 

La dictature du terrorisme est inacceptable !

 

Pour autant l’Histoire nous enseigne qu’on ne combat pas une idée ou une religion dont les adeptes sont prêts à mourir pour la défendre ou l’imposer au reste du Monde par la seule force des armes, de l’argent ou des technologies les plus sophistiquées.

 

Le siècle passé est la source même d’une multitude d’exemples en la matière.

 

Certes les kamikazes japonais ont été vaincus par la bombe atomique. Pour autant les guerres et les révoltes à l’origine des indépendances des nations colonisées ou soumises à des dictatures ont démontré la force de l’esprit et des idées sur la seule loi des armes.

 

Face au terrorisme, il faut prendre le temps de la réflexion sur le choix des méthodes d’action et les raisons du combat qu’il faut mener.

 

Le XX° siècle a offert à toutes les nations du Monde l’opportunité d’appréhender la globalité de l’espèce humaine. Pour l’Europe c’est sans doute l’un de seuls points positifs de son expansion à travers le Monde.

 

Les européens sûrs de la supériorité de la civilisation occidentale, de leurs philosophies, de la qualité universelle de leurs expressions religieuses se sont heurtés à travers le Monde à des civilisations brillantes, à des sociétés humaines éminemment respectables, à des valeurs autres que les leurs qu’ils ont prétendu couler dans le moule de leurs propres savoirs.

 

Leur expansion du XV° au XX° siècle, du fait de leurs interventions et parfois de leurs exactions, a été la cause directe de la disparition de civilisations brillantes et de sociétés humaines tout aussi respectables que la leur.

 

Les civilisations Incas, aztèques ont été détruites au nom de la soif de l’or et de la religion. Les indiens d’Amérique du NORD ont été spoliés de la libre jouissance des territoires où il s’épanouissaient librement, écologistes avant l’heure. Les anciens porteurs d’un islam conquérant venu jusqu’au cœur de l’Europe ont continué de subir le sort des vaincus de la bataille de Lépante. Et, sur leur sol, ils se sont vus très souvent imposer la domination d’une colonisation à laquelle ils s’opposaient. Les royaumes africains considérés comme primitifs ont été asservis pour un temps. Les croyances de leurs ressortissants , animisme, vaudou combattues.

 

Des empires comme l’Inde, la Chine et le Japon considérés comme barbares, pour un temps, ont été les cibles d’une expansion coloniale qui au fond ne se préoccupait  que d’assouvir les appétits et les ambitions de la volonté d’une hégémonie mondiale.

 

L’Histoire ne se réécrit pas. Les erreurs du passé ont existé et leur souvenir reste inscrite à jamais dans la mémoire des hommes.

 

La France doit en assumer sa part. Elle doit aussi se tourner vers l’avenir !

 

« Elle doit avoir la profonde conscience que le plus petit citoyen du plus petit pays du Monde est éminemment respectable.

 

Son existence, ses différences, ses valeurs font qu’ il apporte une pierre, indispensable, à la construction de la réalité fondamentale du tableau global de cette civilisation universelle à laquelle il appartient. »

 

C’est le fondement même d’un véritable humanisme. Il commande le respect le plus absolu de tous les représentants de l’espèce humaine jusqu’au plus petit et au plus humble d’entre eux.

 

Aujourd’hui, tous les hommes sont condamnés à vivre et à travailler ensemble sur une même planète.

 

Ils ont tous droit à leur part justifiée de prospérité et de sécurité. La Mondialisation de ce début de III° millénaire implique le fait incontournable que les hommes s’assignent les règles et les exigences d’un véritable partenariat pour protéger, gérer et partager, d’une façon équitable, l’ensemble des ressources de la planète qui les fait vivre.

 

En harmonie avec le passé et les valeurs qu’elle revendique, par delà la fin de sa domination territoriale, en sachant faire le constat de cinquante année d’une coopération tronquée, pour répondre aux besoins et aux attentes des populations des nations du Monde, la France peut être porteuse de la mise en œuvre de ce Nouvel Humanisme Partenarial.

 

Elle peut l’offrir à l’Europe. Elle dispose du champ exceptionnel de la Francophonie pour agir dans cette voie. Elle a même sur son territoire l’existence d’une communauté multiforme qui peut être mobilisée dans ce sens.

 

Par delà les compétences de ses armées, de ses forces de sécurité , de la qualité de ses armes, c’est là sans aucun doute que se trouvent les raisons fondamentales qui peuvent lui permettre d’agir efficacement et de vaincre ceux qui la menacent des actes d’un terrorisme d’un autre âge. Hier les croisés se battaient contre les musulmans, de prestigieuses compagnies de Spahis, dans des méharées sans fin, traquaient les rezzous touareg dans le grand sud saharien.

 

Anéantir Ousama Ben LADEN, en Afghanistan, au Pakistan, ou ailleurs ? Eliminer le chef d’AQMI et ses troupes au SAHEL ? « Tuer une idée » ? Tout cela ne sert à rien si ceux qui s’affirment civilisés et disent agir pour la paix ne sont pas les porteurs des vrais principes d’une civilisation, en harmonie avec les réalités fondamentales et les attentes des citoyens des nations du Monde. En fait la marche à suivre c’est agir pour vaincre une idée, inscrite dans le passé, et conquérir, les esprits, pour écrire le futur, par la réalité et les espoirs nés d’une idée et d’une vérité supérieure, en harmonie avec les exigences du temps présent et des besoins d’un futur de réel progrès pour l’Humanité.

= = =

PLANETE XXI INTERNATIONAL

Pornic le 26 Octobre 2010



01/11/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres