Une nouvelle atlantide

AGIR POUR LE MALI, Lettre à Mr BAN KI MOON

PLANETE XXI INTERNATIONAL

Mali, Sénégal, Niger, Burkina-faso, Togo, Bénin, Gabon, Congo, Mauritanie, Maroc, Tunisie, Europe, Amérique…

 

 

Le 14 Octobre 2012

A

Monsieur BAN KI MOON

Secrétaire Général de l’O.N.U.

= = =

 

 

Monsieur le Secrétaire Général,

 

Face à la situation du MALI, dés le 5 avril 2012, l’équipe africaine et européenne de PLANETE XXI INTERNATIONAL sollicitait votre attention et l’intervention de l’O.N.U..

 

Cela lui semblait indispensable dans un contexte qui ne pouvait qu’évoluer d’une façon dramatique pour les populations du secteur du NORD MALI et a terme pour toutes les populations de la sous région.

 

Aujourd’hui cette équipe tient à vous féliciter pour l’adoption  de la résolution 2071 du conseil de sécurité.

 

Vous avez la lourde charge d’être le premier responsable de la mise en œuvre des gestes concrets d’une morale universelle,  en harmonie avec toutes les exigences humanistes de l’ensemble des nations de l’aube du III° millénaire.

 

Pour autant, le temps qui passe est lourd de conséquences dramatiques pour les populations maliennes qui vivent désormais sous le joug d’un intégrisme d’un autre âge.

 

Laisser se perpétrer toutes les exactions possibles contre les hauts lieux des saints hommes de l’Islam est un péché contre l’intelligence, contre toutes les religions et les philosophies humaines.

 

Attendre l’accomplissement de nouvelles atrocités et la dimension dramatique de loi du nombre sans cesse accru de nouvelles exactions serait indigne.

 

Le crime commence dés le premier geste de violence, dés la destruction de la première vie humaine.

 

Il faut agir vite !

 

Certes il faut prendre le temps de la réflexion et d’une réelle mobilisation du peuple malien et de toutes les institutions maliennes concernées. Ce sont les premiers acteurs des opérations à mener.

Il est cependant une évidence majeure dont il est nécessaire de tenir compte.

 

Les armes seules, quelques soient les forces déployées, ne régleront rien !

 

L’Histoire passée et récente nous démontre cette évidence.

 

Face aux crises nées de la mondialisation et aux manifestations d’un intégrisme religieux d’un autre âge, il faut savoir opposer les principes et les gestes concrets d’une éthique novatrice en harmonie avec les réalités, les besoins et les attentes de notre humanité de ce début de XXI°siècle.

 

Cette humanité a découvert son unicité et la merveilleuse richesse de l’expression multiforme du génie de son espèce. Elle semble aller dans le sens de l’acceptation de l’idée fondamentale du respect qu’il convient d’apporter à la plus humble de ses composantes et des manifestations de ses specificités

 

Elle est en quête des voies modernes de l’accomplissement de son destin.

 

C’est le sens profond du concept de l’Humanisme Partenarial défini par les femmes et les hommes du SUD et du NORD qui ont fondé PLANETE XXI INTERNATIONAL

 

L’équipe africaine et européenne de PLANETE XXI INTERNATIONAL a vu le jour en 1985 sur les bords du fleuve NIGER.

 

Au cours des années qui ont suivi elle a agit pendant de longues années en 7° région du MALI, entre Ansongo, Gao et Tombouctou avant de s’étendre à d’autres pays.

 

Son action a été inspirée des réflexions et des orientations proposées par ses amis Songhaï et de nombreux partenaires touaregs implantés au MALI et au NIGER.

 

C’est l’une de ses structures d’origine : OPERATION SOLIDARITE NIGER du MALI qui a géré, entre autres, la création de périmètres irrigués à partir de la fourniture de pompe de relèvement d’eau fournies par la Fondation Daniel BALAVOINE.

 

Au cours des années passées, cette action a touché près de trente cinq villages. Elle a  permis la mise en œuvre d’un volant important de production de riz pour prés de cent mille personnes.

 

L’une des propositions d’action de l’organisation sœur d’OPERATION SOLIDARITE NIGER du MALI, OPERATION SOLIDARITE NIGER de France était la mise en œuvre de trois zones de production de 2000 Hectares de JOJOBA.

 

Ces zones étaient liées à l’implantation de secteurs de production vivrières et maraîchères et à l’existence d’unités d’élevage et de production piscicole. Elles étaient conçues sur le modèle développé par le Père Bernard VERSPIEREN sur les bords du BANI, l’un des affluents du fleuve NIGER.

 

Cette action concernait dans les trois pays relevant de la zone administrative du LIPTAKO-GOURMA :

 

Le NIGER, le MALI et le Nord du BURKINA FASO.

 

Cette opération concernait prés de cent vingt villages de ce secteur, aujourd’hui cible principale de l’agression qui porte atteinte à l’intégrité du territoire malien.

 

L’objectif de cette action était de créer des pôles de vie et de développement producteur de nouvelles richesses en 7° région sur les rives du fleuve NIGER.

 

Aujourd’hui, cette opération peut être actualisée et peut offrir d’autres opportunités d’action.

 

Elle donne la possibilité de mettre en œuvre une action de « développement sécurisée » sur les bases d’une éthique humaniste novatrice.

 

Elle est un plus particulièrement important au seul langage des armes.

 

Elle apporterait un des éléments de réponse indispensable à la crise actuelle.

 

Il nous a semblé important, au moment où vous venez de charger Monsieur Romano PRODI d’une mission d’évaluation pour élaborer des réponses possibles à la crise malienne de vous faire part de notre propre volonté d’action et de ses opportunités.

 

Pour que vous puissiez apprécier les potentialités de ce cadre d’action, avec la copie de notre courrier du 5 Avril 2012, je vous adresse l’avant projet de la création de ce que nous appelons « LES TRIANGLES DE LA LIBERTE » et le volet d’action sur le MALI qui y est inclus.

 

Restant a votre disposition pour vous apporter toutes les réponses que vous pourriez souhaiter et pour accepter une mission de réalisation dans ce domaine, veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de notre très haute considération.

 

 

                                                        Jean Denis RAINGEARD de la BLETIERE

                                          Membre fondateur de PLANETE XXI INTERNATIONAL

 

 

 

 

Manoir de la Touche

17 Rue de Verdun

44210 PORNIC

Tel 06 84 34 11 21

Email :jd.raingeard@gmail.com

 

 

(Copie pour information du courrier du 5 Avril 2012)

PLANETE XXI INTERNATIONAL

 

lettre ouverte au secrétaire général de l’O.N.U. Monsieur BAN KI MOON, aux décideurs et aux penseurs politiques de tous horizons sur l’agression subie par les populations malienne et la nécessité d’une réponse globale.

 

Le 20 Octobre 2011, poursuivi par les milices du Conseil National de Transition libyenne le Colonel KHADAFFI était arrêté et immédiatement exécuté non loin de la ville de Syrte. Sa mort marque un tournant important. Dans le prolongement de la chute de Ben Ali en Tunisie, de l’explosion de multiples révoltes qu’il a été convenu d’appeler Le Printemps Arabe, aux issues parfois positives pour les populations de certains pays ou dramatiques comme en Syrie cette mort et ses suites prévisibles interpellent les nations du Monde.

 

Elle est lourde de conséquences et dessine pour l’Afrique et même les nations d’Europe des perspectives dont il est difficile d’évaluer la portée.

 

Les évènements qui frappent durement le MALI aujourd’hui sont la première étape d’une démarche qui ne s’arrêtera pas au seul territoire malien.

 

La complexité de ces évènements s’inscrit dans le temps. Elle n’est pas le fait du hasard. Elle est fondée sur des siècles d’Histoire et des réalités qu’il est impossible d’ignorer.

 

La décolonisation sans doute nécessaire sous d’autres formes est née des impérialismes marxistes et capitalistes. Ils voulaient détruire les anciens empires coloniaux et occuper leurs zones d’influences pour des préoccupations idéologiques ou économiques.

 

Ces impérialismes ont utilisé et manipulé la juste aspiration de peuples soucieux de la reconnaissance de leurs identités et de leurs différences.

 

Sous les pressions externes et internes les états coloniaux ont souvent décolonisé dans la hâte. Ils ont oublié dans leurs précipitations et la volonté de leurs citoyens pressés d’en finir avec des luttes qu’ils ne comprenaient pas l’existence de peuples originaux aux aspirations légitimes.

 

Ils ont omis d’inscrire en priorité le fait que les indépendances nouvelles souvent justifiées par la prise de conscience de populations soucieuses d’une voie de développement originale dans l’universel devaient impérativement se faire en tenant compte de ces réalités.

 

En faisant cela ils ont engagé leurs responsabilités de colonisateurs, souvent de colonialistes et de dé-colonisateurs incompétents.

 

Les Touaregs illustrent parfaitement cette affirmation. Les touaregs sont un peuple riche d’une Histoire, d’une tradition, d’une culture, d’une langue, d’une écriture. Ils descendraient des premiers occupants de l’Afrique du Nord.

 

Une décolonisation mal faite a ignoré une population originale de plus de cinq million d’individus répartis sur les territoires du Sahara central entre les états d’Algérie, du Niger, du Mali, de Libye, du Burkina Faso.

 

Les mystères de leurs origines en ont même fait pour un écrivain célèbre, Pierre BENOIT, les descendants des atlantes et les gardiens de leur dernière reine ANTINEA.

 

En ce début de XXI° siècle la situation se complique.

 

Les nations qui ont prétendu diriger le monde ces cinq derniers siècles se sont essentiellement placées sous les principes d’une religion chrétienne universelle. Si elles ont découvert au cours de leur expansion de très hautes philosophies, elles les ont dédaignées. Elles ont également marginalisé, parfois à la suite de conflits sanglants, les deux autres religions, issues du même livre la Bible et du même patriarche ABRAHAM : le Judaïsme et l’Islam.

 

Le XXI° siècle s’ouvre sur le spectacle étrange d’un monde qui s’affirme globalement civilisé et nie ses incohérences ou ses impuissances.

 

Les enfants de SARAH et d’AGAR, juifs et arabes s’affrontent dans un combat fratricide dont nous vivons les drames au quotidien.

 

Les fondamentalistes islamiques se sont engagé dans une nouvelle guerre contre un occident chrétien déstabilisé, doutant de ses propres valeurs sous les coups et les agressions multiples des matérialismes capitalistes et marxistes.

 

L’une des composantes de ces fondamentalistes islamistes implanté au cœur du SAHARA vient de s’allier aux forces touaregs soutenues et armées hier par les prétentions panafricaines du Colonel KHADAFFI. 

 

Ces forces touaregs sont devenues aujourd’hui le fer de lance de l’agression contre un état malien fragilisé par la révolte des jeunes officiers de son armée.

 

Une armée malienne et de jeunes officiers qui ne comprenaient plus le sens de la mission qui devrait être la leur : servir l’état malien, défendre sa constitution et surtout protéger et garantir la sécurité des populations du MALI.

 

Aujourd’hui du fait de cette agression et des objectifs avoués de ses auteurs, il est certain que l’ensemble du centre de l’Afrique est visé. Il existe même de sérieuses possibilités de développement en liaison avec les fondamentalistes musulmans du NIGERIA. Et l’hypothèse non moins grave d’ingérences étrangères reste ouverte. Des puissances émergentes comme la Chine ou l’Inde savent les richesses de l’Afrique.

 

Toute l’Afrique est menacée ! Demain si rien n’est fait elle peut  s’embraser.

 

Les prétentions du peuple Touareg sont justifiées. Veiller à leur satisfaction est de la responsabilité des états concernés et des anciens colonisateurs  sous l’égide de l’O.N.U.. Ils doivent avoir à cœur de corriger leurs erreurs.

 

Hier la résolution 1973 de l’O.N.U. adoptée le 11 Mars 2011 rendait possible l’anéantissement des forces du Colonel KHADAFFI au moment où elles allaient réduire les révoltés de BENGHAZI. Elle semblait justifiée malgré de fortes odeurs de pétrole.

 

Aujourd’hui il faut prendre conscience qu’il est urgent d’agir. Pour le Mali aujourd’hui, comme hier pour la Libye, une résolution de l’O.N.U. doit être prise. Des actions précises s’imposent pour arrêter l’agression contre l’état malien, pour lutter contre le terrorisme et  permettre aux états d’Afrique d’évoluer et de progresser dans la paix. Les premières victimes d’une incurie à ce niveau seront comme toujours les populations innocentes.

 

Le terrorisme des fondamentalistes islamiques n’est pas acceptable. Toute discussion sur ce deuxième point serait stérile.

 

IL FAUT AGIR POUR LE MALI DANS LE CADRE D’UNE CIVILISATION DIGNE DE CE NOM A l’AUBE DU III° MILLENAIRE. C’EST L’AFFAIRE DE TOUS CEUX QUI PRETENDENT A LA DIGNITE D’UNE VERITABLE QUALITE D’HOMME.

 

                                                                                          Le 5 Avril 2012

            .

PLANETE XXI INTERNATIONAL

PLANETE 21 TELEVISION

http://lanouvelleatlantide.blog4ever.com

B.P.1125 – 44210 PORNIC – France

LISEZ   “ REFLEXIONS”

Editions OPERA

Loire-Atlantique


14/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres