Une nouvelle atlantide

A propos des charters et de l'identité nationale.........

 


PLANETE XXI INTERNATIONAL
PLANETE XXI SENEGAL – PLANETE XXI MALI – PLANETE XXI BENIN
PLANETE XXI EUROPE
 
 
A PROPOS DES CHARTERS DE RECONDUITE DE MIGRANTS CLANDESTINS, DES DISCOURS ET DES REFLEXIONS SUR L’IDENTITE NATIONALE DES FRANCAIS DANS UNE EUROPE EN ATTENTE DE DEVENIR………..
 
L’Europe doit se déterminer face au reste du Monde. Certains choix, certaines actions de ceux qui prétendent la conduire laissent rêveur face aux réalités de l’aube du III° millénaire.
 
Sous la pression d’une opinion publique, souvent très versatile, les décideurs politiques, toujours en attente des voix des électeurs, indispensables à leurs mandats futurs, prennent des décisions  dans l’urgence du moment.
 
La plupart du temps ces décisions ne s’inscrivent pas dans les réalités de l’Histoire passée et du temps à venir.
 
Elles n’ont qu’un objectif satisfaire un électorat capricieux et inquiet.
 
Elles ne s’appuient sur aucune réflexion politique stratégique et géopolitique pourtant absolument nécessaire dans le cadre d’une mondialisation irréversible. Elles se  soumettent à l’arbitraire des opinions déterminé par le caprice des résultats de sondages fugitifs dont les raisons s’évanouissent, très vite, au fil du temps qui passe.
 
Alors si gouverner c’est prévoir, il semble évident que ceux qui prétendent diriger nos pas ne gouvernent pas car ils soumettent leurs décisions au caractère spécieux de sondages arbitraires et imprécis.
 
Il paraît évident que les réflexes sécuritaires égoïstes, les choix et les réflexions des hommes d’un NORD, hier omnipotent sur le reste des nations et de leur responsables politiques, face aux drames vécus par les migrants clandestins, en particulier au niveau de l’Europe, soient frappés au sceau de cette réflexion….
 
Il nous est régulièrement donné d’entendre des décideurs politiques européens se féliciter de la bonne organisation et de la qualité de charters de reconduite dans les pays d’origine de ceux qui sont chassés de leurs terres par la faim, la maladie, l’insécurité permanente, l’exercice de pouvoirs fanatiques ou corrompus.
 
Il est souvent évoqué la nécessité de parfaire les mécanismes de sécurité et de contrôle ultramodernes des frontières européennes, de prévoir la mise en œuvre de centres de transit et d’emprisonnement pour ceux que le voyage n’a pas tué avant de les renvoyer dans leurs pays.
 
Au titre de l’humanisme le plus élémentaire cela  pose de nombreuses questions.
 
Afin de se trouver de bonnes excuses, on vient de rajouter à cela l’exigence de réflexion sur les identités nationales, bientôt il deviendra nécessaire de le faire au niveau d’une identité européenne pour mieux nous couper du reste du Monde.
 
Où est l’Europe des lumières et de l’Humanisme de la renaissance.
 
Qu’est devenue une civilisation occidentale fondée sur le sens de la responsabilité et de l’honneur.
 
Où se trouve désormais la charité chrétienne ?
 
Où dans ces déclarations se dessine un véritable esprit de civilisation. 
 
Que sera, demain, la place de l’Europe dans le Monde ? Et, dans le cadre de l’égoïsme le plus pragmatique, quel pourra être l’impact d’une économie européenne qui ne semble plus pouvoir produire aujourd’hui que les images récurrentes du scénario catastrophe des fermetures d’usines de plus en plus nombreuses.
 
En un mot, face au reste du Monde, dans le cadre du caractère global de mondialisation quelle sera demain l’image de marque  d’une Europe moderne?
 
Le monde de l’aube du XXI° siècle paraît partagé en deux grands ensembles.
 
Un ensemble qui s’est créé autour des bassins atlantiques et méditerranéens et de leurs fleuves versants.
 
Un autre ensemble qui se développe aujourd’hui autour des bassins des deux océans, l’Océan Pacifique et l’Océan Indien qui rassemble ce qu’il est désormais convenu d’appeler, d’une façon prétentieuse et autosuffisante,  les pays émergents.
 
Cette analyse sommaire, cette volonté de classement oublient des réalités millénaires.
 
Elle créée des antagonismes et de nouveaux mécanismes de conquête d’espaces géographiques et économiques, liés aux réalités d’un monde pris au piéges d’une crise qui s’est construite sur une vision réductrice des hommes et de leurs besoins : celle de la conception et des mécanismes de la société matérialiste de production et de consommation, sans aucun doute à l’origine de la crise actuelle.
 
Il faut changer cet état d’esprit. Il faut inventer un monde nouveau respectant enfin, les hommes, leurs réalités, leurs potentialités et leur nécessaire accomplissement….
 
Cette démarche est très loin des débats sur quelque forme que ce soit d’identité nationale et encore plus loin des traitements barbares infligés aux migrants clandestins où l’être humain ne reçoit pas la reconnaissance élémentaire de sa qualité d’être humain……
 
Il est des questions fondamentales et des analyses qu’on se refuse à faire…..Elle s’inscrivent dans des constats de réalité qu’on préfère ignorer. Continuer à agir dans cette voie prépare les crises et les conflits de demain.
 
Quid de la sécheresse qui ravage la CHINE du NORD et la CHINE du SUD et mettra demain sur les routes des millions d’êtres humains affamés ?
 
Quid du pragmatisme de dirigeants Chinois, en quête de la pérennisation de leur pouvoir, en quête de nouveaux espaces en direction d’un continent africain abandonné par ses anciennes puissances coloniales, malgré ses potentialités et ses richesses naturelles?
 
Quid des quatorze milliards de crédits chinois utiles pour asseoir la présence  de la Chine en Afrique ?
 
Quid d’une méthodologie expédiant leurs prisonniers de droit communs chinois comme ouvriers sur les chantiers conquis par le dynamisme évident de l’économie chinoise ?
 
Quid de l’Inde, de la Corée du Nord engagées dans une démarche similaire ?
 
Quid de l’émergence nécessaire d’un véritable humanisme partenarial se refusant de définir les ensembles humains de ce nouveau millénaire comme de futurs adversaires.
 
Quid de la réflexion nécessaire à ce niveau, des choix et des actions à mener par les dirigeants d’une EUROPE décidée, enfin à occuper sa place dans le Monde, en s’appuyant sur les réalités et les valeurs de son Histoire sans se refuser aux critiques indispensables de ses erreurs passées ?
 
Quid d’une démarche novatrice entre le SUD et le NORD ?
 
Quid de ce qu’il convient de dire, dés maintenant, à la jeunesse  de ce Monde du III° millénaire. Elle est en droit d’attendre des vraies réponses. Elle doit y trouver les raisons fondamentales de s’engager, d’une façon dynamique, dans la construction de son propre futur, en harmonie avec les générations nouvelles du reste des nations du Monde ?
 
En Europe, en Russie, en Afrique, dans les deux Amériques, avec les jeunesses chinoises, indiennes, coréennes, japonaises, en fait dans toutes les nations du Monde ceux qui doivent construire le Monde de demain doivent s’interroger. Ils doivent refuser les pseudos vérités qui leurs sont délivrées à des fins partisanes.
 
Ils doivent se lever et prendre en main la construction de leur propre futur !
 
                                                                                   Le 10 Novembre 2009
 
B.P. 1125
44210 PORNIC
FRANCE
 
Email: planete21@gmail.com
 
HTTP://WWW.YOUTUBE.COM/USER/JDRAI42
HTTP://LANOUVELLEATLANTIDE.BLOG4EVER.COM
 
 



12/11/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres