Une nouvelle atlantide

SOS POUR TOUS LES KOBANI DU MONDE

PLANETE XXI INTERNATIONAL

PLANETE XXI SENEGAL, PLANETE XXI MALI, PLANETE XXI NIGER, PLANETE XXI BENIN, PLANETE XXI TOGO, PLANETE XXI GABON, PLANETE XXI EUROPE…

 

S.O.S., pour les peuples en détresse et pour toutes les « KOBANI » du Monde.

 

 

A l’attention de

 

 

Monsieur BAN KI MOON, secrétaire général de l’ONU, de Monsieur Martin SCHULZ, président du parlement européen, de Monsieur Barak OBAMA, président des Etats Unis, de Monsieur Vladimir POUTINE, président de la Russie, de Monsieur XI JIN PING, président de la Chine, de Monsieur David CAMERON, premier ministre de Grande Bretagne, de Monsieur François HOLLANDE, président de la République Française, de Monsieur Recep TAYYIP ERDOGAN, président de la république turque et de toutes les élites politiques et responsables politiques du NORD et du SUD, engagées ou non, pour la défense des victimes de la barbarie d’un terrorisme d’un autre âge.

 

 

 

Depuis des millénaires l’Humanité fonde l’accomplissement de son Histoire sur le sang et les larmes qui accompagnent des conflits barbares, des querelles incessantes, des luttes hégémoniques fratricides, des guerres qui, au cours du siècle dernier, se sont déroulées à l’échelle de l’ensemble de la planète dont elle est passagére et  qui ont fait des millions de morts.

 

Pour ce faire, elle a développé des armes véritablement démoniaques.

 

Si cette humanité n’était pas dotée d’une force de vie unique en son genre, elle devrait avoir disparue depuis longtemps.

 

Au XX° siècle de la dernière ère de son histoire et de sa quête pour l’accomplissement de son destin,  sans doute horrifiée par le côté sombre de sa nature, elle s’est dotée d’une institution L’O.N.U.

 

Elle la voulait gardienne des valeurs et des qualités qu’elle estimait être le lot de l’espèce humaine.

 

Cette ORGANISATION DES NATIONS UNIES s’est implantée orgueilleusement sur les rives de l’Hudson, dans la ville de New York. Elle s’y est adjointe de nombreux départements sensés servir la paix et garantir un avenir pour les hommes.

 

Aujourd’hui elle doit relever un défi majeur !

 

Elle doit agir vraiment pour offrir, enfin, aux nations du Monde l’opportunité d’accéder à un niveau supérieur de civilisation face aux menaces d’un intégrisme terroriste d’un autre âge.

 

Les descendants du patriarche Abraham, les enfants de SARAH et d’AGAR, sont engagés, depuis des siècles, dans une lutte fratricide pour l’héritage de leur ancêtre commun. Les uns ont suivi l’enseignement biblique millénaire du judaïsme, les autres ont obéi au prophète Mahomet et on choisi l’Islam.

 

Au cours des deux mille ans qui viennent de s’écouler, ils ont été rejoints par tous les adeptes d’un Christ venu délivrer un message d’amour à destination de tous les hommes.

 

Ensemble ou séparément, pendant vingt siècles, face à un  universel qu’ils n’appréhendaient pas globalement, ils ont affronté le temps et créé leur Histoire.

 

Ils l’ont marqué de leurs espérances de leur vision du sens de la vie, et trop souvent, de leurs erreurs, de leurs excès et souvent, disons le, de leurs crimes.

 

Héritiers du message de la révélation consignés dans la Bible, le Judaïsme s’est affirmé être la religion d’un peuple élu pour conserver ce message. Le Christianisme et l’Islam se sont  déclarés, tour à tour, être les détenteurs d’une vérité universelle prévalant sur toutes les autres.

 

Au cours des âges ces religions ont découvert d’autres sagesses nées de la merveilleuse richesse de l’expression multiforme du génie de l’Humanité. Trop souvent elles n’ont pas su leur apporter le respect fondamental que l’Humanisme le plus élémentaire commande envers toutes les manifestations de l’esprit qui œuvrent pour l’élévation de la conscience des hommes.

 

Au cours des treize derniers siècles Islam et Christianisme ont fondé leurs parcours sur une vision sectaire et hégémonique du Monde.

 

Le Christianisme a forcé les chevaliers Sarrazins à reculer à la bataille de Poitiers. Il a remporté une victoire importante lors de la bataille de Lépante.

 

L’islam est resté en attente d’une revanche possible.

 

Le Judaïsme du peuple élu, flétri par la mort voulue d’un messie qu’il rejetait, s’est vu relégué au ban des deux autres fois issues de la révélation. Il a été soumis à des persécutions sans nom, sans pour autant abandonner ses certitudes d’être le peuple élu.

 

Mais l’histoire en perpétuel mouvement ne s’est pas arrêtée là.

 

Les siècles ont vu s’accomplir des atrocités innombrables. L’homme y perdait l’essence même de son humanité en faisant parfois disparaitre des pans entiers de hautes civilisations au nom d’un Dieu d’amour aux langes teintés de sang.

 

Aujourd’hui les hommes ont pris conscience de leurs diversités et de leur globalité.

 

Ils ont entre leurs mains tous les instruments de leur destin et de l’accomplissement de leur qualité d’hommes, êtres de sang, de chair et d’esprit.

 

L’Histoire leur offre, aujourd’hui, l’opportunité des gestes significatifs d’un combat militaire et spirituel pour cet accomplissement et pour l’accès à un niveau supérieur de civilisation.

 

Sur les terres d’Orient où sont nées ces fois millénaires et sur celles du SAHEL, en Afrique, continent mère de notre humanité il leur est donné un choix.

 

A KOBANI, en Syrie, un intégrisme terroriste d’un autre âge assassine l’espérance. Dans une barbarie renouvelée, la civilisation de l’aube du III° millénaire est au bord d’un véritable naufrage.

 

Les martyrs de demain nous appellent au secours comme hier, ceux de Budapest, de Prague et ailleurs.

 

Ils le font dans le silence assourdissant de l’égoïsme aveugle du reste des nations du Monde ponctué par quelques déclarations sans grands lendemains.

 

Ils espèrent que cesse l’indignation tétanisée d’une O.N.U. incapable de faire respecter la morale dont elle est la gardienne aux yeux d’un Monde en route vers le néant.

 

Face à une nouvelle guerre de religion, l’O.N.U. a, hélas, un combat et une résolution de retard.

 

Sous les regards inquisiteurs et les déclarations pontifiantes d’ « experts » plus «experts » les uns que les autres et sous les commentaires de médias avides d’un sensationnel « audiométrique », elle tente de justifier son existence.

 

Il en va de même de la part de responsables de l’ensemble des nations qui entendent régir à leur profit l’avenir des nations de notre planète.

 

Malgré les bombardements d’une coalition de plusieurs états, les « djihadistes » progressent un nom d’un Allah qui semble vouloir trancher imposer à nouveau sa loi, au fil de l’épée.

 

La réponse qui est apportée à la volonté de conquête des tenants d’une nouvelle guerre de religion ne semble pas adaptée à la réalité de leur offensive subversive et terroriste.

 

Il est évident, comme nous le disons depuis des mois, que la voie des armes, aussi performantes soient elle, ne suffira pas.

 

Au MALI, le long du fleuve NIGER, l’explosion de cette guerre de religion guette toutes les nations du SAHEL et tous états du MAGHREB.

 

Elle menace désormais toutes les grandes villes des nations d’un NORD qui se croit à l’abri grâce à des dispositifs de sécurité tout a fait illusoires, sensés défendre des démocraties moribondes.

 

Au DJIHAD terroriste de l’épée, il faut opposer les DJIHADS de l’esprit et du cœur.

 

A KOBANI il faut stopper l’offensive terroriste. Un premier succès ou un premier échec de cette dynamique de mort concernera toutes les nations du Monde.

 

A KOBANI se joue l’existence même d’une morale respectable pour l’ensemble des nations.

 

Au SAHEL le long des fleuves NIGER, SENEGAL, SINE SALOUN, dans le prolongement de l’OPERATION SERVAL, il en va de même, il faut créer un nouveau modèle civil de développement sécurisé.

 

Depuis plus de trente ans l’équipe africaine et européenne de PLANETE XXI INTERNATIONAL, née des exigences d’une action de fond contre la désertification et le famine touchant des populations innocentes, vous invite à choisir le bon combat pour une civilisation digne de ce nom.  

 

Elle le fait sur les bases d’un véritable humanisme partenarial, ouvert à tous, loin de tout sectarisme.

 

Sur les bases du bilan positif des ses actions passées, avec tous ses amis, elle vous propose un premier geste simple. Elle vous dit, rejoignez nous, venez avec la pirogue du nouvel espoir, PLANTER L’ARBRE DE LA PAIX, DE L’AMITIE, DE LA SOLIDARITE, DU RESPECT ENTRE TOUS LES PEUPLES, TOUTES LES RELIGIONS, TOUTES LES SAGESSES DU MONDE dans la ville sainte de TOMBOUCTOU, le long du grand fleuve NIGER.

 

Elle veut associer à ce geste toutes les jeunesses du SUD et du NORD.

 

Elle veut engager avec elles la trilogie d’action de l’OPERATION RENAISSANCE dont elle a défini les premières étapes.

 

Elle vous invite à offrir, à ces jeunesses, l’opportunité de prendre en main l’accomplissement de leur destin, au sein d’un service civique civil partenarial, ouvert aux jeunes du SUD et du NORD pour la mise en œuvre d’une nouvelle espérance.

                                                                                                               Le 8 Octobre 2013

 

OPERATION RENAISSANCE

13 minutes jdrai42+YOUTUBE

 

http://www.youtube.com/watch?v=ynYwGW65lr8

http://lanouvelleatlantide.blog4ever.com

B.P. 1125 - 44210 PORNIC - FRANCE

B.P. 3541 – DAKAR - SENEGAL

 

 



13/10/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres